Avez-vous l’état d’esprit d’une femme organisée ?

par Hélène Crevel

Etre organisée, c’est avoir des méthodes et des recettes qui nous font gagner du temps et de l’énergie. Mais pas seulement. L’efficacité sans stress, c’est surtout un état d’esprit permettant de dépasser le découragement et de passer à l’action. Voici 5 attitudes qui vont vous aider à garder le moral et le contrôle de votre emploi du temps.

1. Virer la femme parfaite

Il va falloir être intransigeante sur ce point : il faut vous débarrasser de la femme parfaite qui est en vous. Quelle que soit la signification que prend la « perfection » pour vous, c’est un poison qui va finir par vous paralyser.

Votre maison ne peut pas être en permanence rangée comme sur une photo de magazine de décoration. Vous ne pouvez pas proposer tous les jours des repas à la carte dignes d’un restaurant étoilé, répondre à toutes les sollicitations dans la seconde au travail, …

Ce qui ne veut pas dire pour autant de tout laisser partir à vau-l’eau et négliger ses engagements ou la qualité de son travail. Il s’agit de trouver la bonne dose pour faire avancer les choses sans y passer plus de temps que nécessaire et sans vous mettre une pression de dingue.

2. Passer en mode automatique grâce aux routines

Le terme routine n’est pas très vendeur ! Je ne parle pas de la routine, de ce train-train quotidien ennuyeux. J’évoque ici les routines, c’est-à-dire des procédures définies qui ont pour objectif de vous passer en pilotage automatique.

Vous en avez déjà ! Par exemple : lever, petit déjeuner, douche, séance maquillage, lever des enfants, petit déjeuner des enfants, habillage pour vous, habillage des enfants … Mais cela pourrait être aussi : lever, douche, séance maquillage, habillage pour vous, lever des enfants, habillage des enfants, petit déjeuner en famille.

Au travail, c’est pareil. Que faites-vous en arrivant, avant de partir, comment agencez-vous les tâches au cours de la journée ?

L’intérêt de la routine est que chacun sait ce qu’il a à faire et quand, sans se poser de question. Une bonne routine est aussi celle qui optimise les tâches.

Il ne vous viendrait pas à l’idée de vous maquiller avant de vous doucher ? Dans d’autre cas ce n’est pas si évident. Il vous faudra tester différentes options. Inverser une étape peut parfois améliorer grandement votre organisation.

3. Rester souple et flexible

Organisé ne veut pas dire figé. Bien au contraire ! Si votre organisation ne supporte pas le moindre dérangement, c’est stress et perte de contrôle assuré. Et c’est tout à fait normal car votre environnement n’est pas figé.

Restez bienveillante avec vous-même et vous apprendrez petit à petit à être souple, flexible et à vous adapter rapidement.

Cela peut sembler s’opposer aux routines, mais c’est en fait très complémentaire. Les routines sont des procédures définies qui ont pour objectif de vous passer en pilotage automatique.

Plus vos routines seront optimisées et intégrées dans les (bonnes) habitudes, plus de nombreuses tâches seront déjà faites et mieux vous gérerez les imprévus.

Si vous savez exactement ce qui est prévu au dîner, vous saurez quoi faire en rentrant à la maison plus tard que d’habitude ou le déléguerez facilement à votre conjoint. Vous pourrez aussi dégainer le « repas qui dépanne » sachant que vous avez tout ce qu’il vous faut sous la main pour le préparer en 3 minutes chrono.

4. Garder des perspectives personnelles et ne pas s’oublier

Un jour je me suis retrouvée au milieu de ma salle à manger en me demandant ce que je faisais là. J’ai compris qu’au fil du temps, j’avais perdu toute perspective. Et quand je me demandais : « qui veux-tu être dans 2 ans et que veux-tu faire », je n’en avais plus la moindre idée. Il est indispensable de rester connectée à ce qui est important pour vous.

Peut-être qu’avec des enfants en bas-âge, vous ne voulez pas vous lancer dans ce projet qui vous tient à cœur. Il ne faut pas pour autant l’oublier et cela n’empêche pas non plus d’avancer vers ce rêve. Quel petit pas pouvez-vous faire aujourd’hui pour l’atteindre ?

Comment aussi vous organiser pour pouvoir prendre ce cours de danse, de dessin, voyager malgré vos contraintes actuelles – ou ce que vous considérez comme contrainte ? Ne dites plus « je ne peux pas », « mais comment pourrais-je faire ? ». Cette question fera toute la différence !

5. Exprimer ses émotions et ses besoins

C’est le dernier point mais l’un des plus importantes et que j’ai appris tardivement pour ma part. Si vous ne leur dites pas, votre entourage perso et plus encore pro ne peut pas deviner ce qui va et ce qui ne vas pas.

Il ne s’agit pas de se plaindre, d’accuser ou de reprocher, mais d’exprimer de manière très concrète ce que vous ressentez en utilisant le « je » et de chercher des solutions.

Par exemple à un collègue qui vous demande le mardi soir un travail pour le jeudi matin alors que vous ne travaillez pas le mercredi : « Julien, je comprends bien ta demande. Je te rappelle que je ne travaille pas le mercredi et qu’en conséquence, je ne pourrai pas préparer ce dossier complètement. Je te propose d’y regarder 30 min ce soir et que tu puisses demander à quelqu’un d’autre de le finaliser. Qu’en penses-tu ? ».

Il est probable que votre collègue ne se rappelait plus de votre absence le mercredi et en sera confus. Vous ne le laissez pas tomber, mais n’emportez non plus le travail et votre rancœur à la maison.

Vous verrez tout va se mettre en place progressivement et reprenez le contrôle de votre emploi du temps pour vivre la vie que vous avez choisie.

Si vous avez besoin d’aide pour retrouver des perspectives et du plaisir dans votre job, sans vous laisser avaler par les tâches ménagères, nous pouvons en discuter lors d’une séance gratuite. Prenez-rendez-vous ici : https://efficace-et-sereine.com/seance-gratuite/

You may also like

Pour les entrepreneures déterminées à réussir : 20 conseils pour apprendre à vous organiser et à gérer votre temps.